Affaire QNET : Qui sont ces maliens interpellés par les autorités guinéennes?(explications)

0

L’arrestation des maliens dans l’affaire QNET a fait l’objet d’un point de presse ce mardi 29 octobre 2019. Il a été organisé par le bureau du Haut Conseil des maliens en Guinée dobt l’objectif est d’apporter des éclaircissemnts sur ces personnes interpellées.

Selon le président du Haut Conseil des maliens en Guinée, ces personnes arrêtées par les services de sécurité guinéens ne sont pas enregistrées à leur organisation.

Certes ce sont des maliens reconnait t-il, mais ils sont pas résidents en Guinée et ne sont identifés par aucune organisation malienne et ni l’ambassade du Mali en Guinée.

D’après ses explications, ces jeunes se sont retrouvés en Guinée par l’intermediaire d’un des leur amis qui se dit représentant de la société QNET.
Ce représentant de la société QNET a d’abord convaicu un des leurs en lui signifiant que pour bénéficié de leur service, il doit payer une somme de 500 000 FCFA, l’équivalent de huit millions francs guinéens.
Ce même soi-disant représentant de cette société lui dit également que pour être le chef du projet, il doit faire intégrer deux autres membres dans la structure.
C’est ainsi qu’il a contacté des amis et des parents au pays làbas. A chaque fois qu’un nouveau membre arrive, la même condition lui ait dictée. C’est comme ça que le nombre est devenu important, composé ainsi des maliens, guinéens, sénégalais..C’est ce qui explique donc cette vague arrivée des jeunes désoeuvrés qui dans le but d’avoir un gain facile ont accepté cette proposition alléchante.
Ces jeunes, une fois arrivée au pays, ils (membres de QNE) leur disent qu’ils doivent suivre des formations pour le boulot. C’est de là qu’ils vont se retrouver pour former un groupe, se loger ensemble et trouver quoi mangé, relate Mohamed Sidibé, président du haut conseil des maliens en Guinée.

Pour éviter toute amalgame sur ces interpellées, il ajoute, “toute déclaration ou position avant l’aboutissement des enquêtes n’engagent que les intéréssés” prévient-il.

Pour l’heure, le bureau du haut conseil des maliens ne connait que 59 personnes qui sont reconnues être de leur pays. Ils restent cependant d’autres maliens interpellés dans certaines villes de la Guinée.

À noter que dépuis hier lundi, le gouvernement guinéen à travers un arrêté conjoint des ministres a interdit toute activité de la société QNET sur le territoire guinéen.

Sidddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply