Barrage  Souapiti : Les riverains dénoncent la violation des accords par L’Etat

0

La construction du barrage hydroélectrique de Souapiti est entrani de causer des conséquents néfastes au niveau des populations riveraines. Ces personnes dénoncent le non respect des accords signés entre eux et le gouvernement.

Ces victimes ont ténu ce lundi une conférence à la maison de la presse pour exprimer leur mécontentement et leur inquiétude face aux réalités dont ils vivent sur le terrain.

Pour se faire, ces riverains du barrage hydroélectrique de Souapiti en construction se sont retrouvés pour former L’Union pour la Défense des Sinistrés de Souapiti. La plus part de ces personnes viennent de la localité de Kéné, (composée au minimum 45 villages). Il y a aussi Labaya et Solokouré

Selon le porte parole, Me Oumar Aïssata Camara, l’union pour la défense des sinistrés de Souapiti a dépêché une délégation sur le terrain pour s’enquérir des réalités sur l’effectivité des accords signés entre riverains et gouvernement. Mais le constat est alarmant d’après ses explications. « Il y a eu 460 bâtiments par le projet sans parler des arbres fruitiers. Ainsi ils ont demandé à ce que les villages de Madina Tayiré se mettent dans la tâche pour recenser tous les arbres fruitiers qu’ils ont. Les jeunes se sont constitués en équipe. Ils ont recensé 3000 arbres, à cela des bâtiments en chantiers. Tous ceux ci ont été recensé.» déclare Me Camara.

Mais sur le terrain, «nous avons constaté que le projet en remplacement des 460 bâtiments, n’a construit que 260 bâtiments qui doit recevoir ce village.» renchérit il.

Cette situation a plonge ces riverains dans des conséquences alamantes. Par ce qu’il se trouve que tous ceux avaient construit deux ou trois bâtiments à Tayirè n’ont eu droit qu’à un seul bâtiment là où ils ont été installés. D’où un problème d’insuffisance de logements avec le surpeuplement des citoyens dans leurs maisons, explique Me Camara.

En plus de ce surpeuplement, c’est que les bâtiments construits ne sont pas d’une bonne qualité. « Des bâtiments construits il y a environ un an commencent déjà à se fissurer. À l’intérieur de la maison les plafonds coulent, des goutes d’eaux sont visibles partout. C’est vraiment un calvaire que ces populations vivent là-bas» ajoute le porte parole.

Certains arbres fruitiers dont la rentabilité joue un rôle important dans la nourriture n’existent plus. Toutes ces difficultés rendent ces citoyens tristes de nos jours.

Face donc à tous ces maux, ils sollicitent auprès du gouvernement de revoir sa stratégie. Ils sont ouverts au dialogue pour essayer de résoudre le problème a conclu le porte parole.

La Guinée a officiellement lancé, mardi 22 décembre 2015, les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Souapiti. Située à 170 kilomètres au nord de Conakry, celui-ci aura une puissance installée de 515 mégawatts.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

 

Share.

Leave A Reply