Conakry : Des ONG s’activent pour la vulgarisation du nouveau code civil

0

L’organisation Amnesty International Guinée en partenariat avec WAFRICA et AIW) ont organisé ce mardi, un atelier portant sur la vulgarisation du nouveau code civil. L’événement s’est déroulé au bureau du haut commissariat aux droits de l’Homme en Guinée.

Cet atelier a connu la présence des représentants des cinq communes de Conakry, des diplomates ainsi que la direction nationale de l’état civil.

L’objectif de cet atelier est de remettre le nouveau code civil aux responsables de ces cinq communes pour que son application soit désormais effective dans les différents états civils de la capitale.

«Nous avons organisé cet atelier de vulgarisation du code civil auprès des agents de l’état civil des cinq communes de Conakry, pour communiquer le contenu de ce nouveau code, en sa partie état civil» déclare Thierno Souleymane Sow, directeur exécutif d’Amnesty international Guinée.

Ce nouveau code civil a été adopté et promulgué il y a environ 8 mois, mais jusque là, c’est l’ancien code qui est encore en vigueur dans tout le pays.

«Ce nouveau code civil a été adopté et promulgué depuis octobre 2019, mais jusque là, nous constatons que l’ancien code qui est encore utilisé. Et nous, ça nous dérangeait. Nous avons organisé cet atelier avec le bureau du haut commissariat aux droits de l’Homme, la direction nationale de l’état civil du ministère de l’administration et du territoire. Et nous pensons que ces agens vont s’approprier de son contenu afin de procéder à son application», espère Thierno Souleymane Sow.

La vulgarisation de ce texte juridique est une chose importante estime le représentant du ministère de l’administration et du territoire et de la décentralisation. M. Alpha Mady Touré estime que c’est primordial que les citoyens sachent son contenu afin qu’ils respectent ce qui est recommandé par le législateur.

De son côté, le représentant de la mairie de Dixinn s’est engagé à faire appliquer le contenu du nouveau code au niveau de sa circonscription.
« Jusque là on utilisait l’ancien code civil. Mais maintenant que nous avons en mains le nouveau code civil, nous allons l’exploiter très bien. Tout ce qui y est recommandé, nous ne manquerons pas de l’appliquer sans défaut » a promis MBemba Yansané, chef service adjoint à l’état civil de Dixinn.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply