Conakry : Ils lancent une pétition pour une nouvelle constitution

0

Le réseau des citoyens engagés pour le développement durable a procédé ce lundi, au lancement officiel d’une pétition pour la nouvelle constitution sur toute l’étendue du territoire national. C’était lors d’une conférence à la maison de la presse.

Selon le coordinateur de ce réseau, la pétition va durer pendant deux mois. La première phase commence ce 15 avril à Conakry, dans toutes les cinq communes.

Pour un premier temps, elle vise à atteindre 5000 (cinq mille) personnes. Mais l’objectif général est de faire signer 7.000.000 ( sept millions de guinéens) durant ces deux mois.

La pétition qui est un droit constitutionnel est une façon pour ce réseau de pacifier le débat public dans le but de l’adoption de la nouvelle constitution a déclaré, Kamango Gongana Gonomou.

Selon lui, le réseau qu’il dirige reproche la constitution actuelle beaucoup de manquement. Il a évoqué 35 raisons pour lesquelles la constitution guinéenne doit être modifiée.

C’est d’abord, « pour non seulement des normes liées au vice de forme, procédures
En clair dit il, « la constitution de 07 mai 2010 est une constitution qui n’encourage pas la candidature indépendante et ça c’est extrêmement grave.
Cette constitution protège le président de la République et pas le chef de file de l’opposition.
Elle reconnait beaucoup de maladresse grammaticale par ce que nous pensons qu’à la lecture de l’article 27 et de 154, quand on dit en aucun cas, nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs ou non, on devrait dire pour des questions d’interdiction et de prescription, nul ne doit deux mandats consécutifs.» A justifié le coordinateur.

Les raisons sont nombreuses soutient il, « par ce qu’on ne peut pas tout dire par ce que quand nous parlons aujourd’hui de l’économie constitutionnelle, il n’y a pas d’observatoire national d’inégalité sociale. Donc y a beaucoup de vices au niveau de la procédure

Pour finir donc, « nous demandons à tout le peuple de de l’accompagnement pour l’adoption d’une nouvelle constitution qui sera démocratique, libérale et sociale » a conclu M. Kamango Gongana Gonomou.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com 

Share.

Leave A Reply