Conakry: le FNDC dément le commissaire Fabou Camara et brandit une menace

0

Le chargé aux opérations du FNDC a réagi ce vendredi au cours d’une conférence ténue à la maison de la presse sur l’arrestation des présumés auteurs d’un cas d’incendie à Tombolia.

Lors de sa communication faite jeudie 5 mars au ministère de la sécurité et de la protection civile, le Directeur National de la Police Judiciaire a dévoilé l’identité cinq personnes arrêtées et qui seraient responsables du camion citerne incendié dans ce quartier de la Banlieue.

Dans sa démonstration des faits, le Directeur Général de la police judiciaire Aboubacar Fabou Camara a laissé entendre que ces jeunes sont en messe avec le FNDC, d’après leurs enquêtes.

Et d’ailleurs, ces jeunes, au nombre de six (6) auraient donc agi conformément au plan d’action préétabli par les responsables du Front national pour la défense de la Constitution dans le cadre de sa résistance citoyenne active et permanente.

Des accusations que le chargé aux opérations du FNDC a rejeté en bloc. Il a d’abord rappelé que la lutte que le FNDC mène est une lutte citoyenne avec des moyens que les lois guinéennes ont mis la disposition de tous les citoyens. Ces moyens sont prévues dans la constitution guinéenne à ses articles 10 et 24 précisément dans l’alinéa 4, explique Ibrahima Diallo.

Ceci dit, «le FNDC ne cautionnera jamais les actes violents à plus fortes raisons les encourager» précise Ibrahima Diallo.

Pour lui, les méthodes du commissaire Fabou Camara sont connues de tous. Elles consistent à monter des faux dossiers criminels et les faire porter à des innocents. «Il vous souviendra que Commissaire Fabou Camara a été l’une des pièces maitresses du montage, du fameux dossier de l’attaque du domicile du président de la République. Il a évoqué à l’époque des infiltrations et des écoutes téléphoniques qui se sont révélées être un fiasco total lors du procès » a-t-il rappelé.

Plus loin, l’activiste estime que le commissaire Fabou est celui qui est en train d’organiser des arrestations des jeunes avec des armes à la veille des manifestations du FNDC, pour les présenter à la RTG, dans le but de donner une connotation violente à la lutte que mène le FNDC.

Face à ces agissements du premier responsable de la DPJ, le chargé à la stratégie  aux opérations du FNDC annonce que le nom du commissaire Fabou Camara sera transmis à la CPI.

«Nos avocats sont en train de travailler pour saisir la Cour Pénale Internationale dans sa section percussion et crimes de masse.
Les huissiers sont entre train de travailler pour écouter toutes les victimes du Commissaire Fabou Camara. Ces preuves seront réunies, documentés et traduits à la CPI, dans sa section percussion et crimes de masse» a ajouté Sékou Koundouno

Le FNDC invite la communauté nationale et internationale à prendre des dispositions par rapport au comportement du Commissaire Fabou Camara.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply