Conférence des ministres: voici ce qu’il faut retenir du bilan du ministère du plan

0

La ministre du plan et du développement économique a passé en revue le bilan de son département.

C’est ce lundi 11 mars qu’elle s’est prêté à cet exercice gouvernemental initié par le premier ministre Kassory, à l’hôtel Kaloum.

Dès l’entame de son exposé, la ministre, Mme Mama Kany Diallo a rappelé la situation dans laquelle le ministère a été mis en place.

 » Sur le plan politique, une transition était en cours après la prise du pouvoir par la junte militaire en 2008, et qui a pris fin avec l’élection du Par Alpha Condé à fin décembre 2010. Souvenons-nous aussi, qu’en réaction à ce coup d’Etat, la plupart des programmes de coopération avec les partenaires techniques et financiers, furent suspendus. Une suspension qui fut renforcée, à la suite des événements du 28 septembre 2009, par des sanctions politiques ayant conduit à un isolement diplomatique du pays par la communauté internationale  » a déclaré la ministre.

De 2011 à 2015 dit elle, c’est une période qui a permis de mettre en place le début des grandes réformes économiques, notamment avec la Décélération de la croissance par des manifestations de fragilité.

Avec l’arrivée au pouvoir d’Alpha Condé en 2010, le ministère a mis en place des réformes notamment l’adoption du plan national pour le développement économique et social .

À ce niveau, précise t-elle,  en termes de retombées macro-économiques, la mise en place du PNDS a mis l’économie guinéenne sur une trajectoire de forte croissance. « Selon les données de l’Institut National de la Statistique, le produit intérieur brut a progressé en termes réels, de 10,8% en 2016, 2017, bien au-delà des prévisions. Les perspectives pour 2018, en attendant les chiffres definitifs, sont également bonnes. Si cette tendance est maintenue, le pari d’un taux de croissance à deux chiffres serait gagné sur toute la période couverte par le PNDES »

S’agissant des perspectives de 2019 en matière de gestion du développement, Mama Kany déclare que se sera la quatrième de la période couverte par le Plan, « l’ambition du ministère du Plan et du développement économique, est d’accélérer le rythme de mise en oeuvre du PNDES. À cet effet, l’accent sera particulièrement mis sur : (i) la mise en place et le fonctionnement du dispositif Institutionnel de Suivi et d’Évaluation du PNDES (DISE); (ii) la poursuite de la concrétisation des engagements financiers de Paris , L’opérationnalisation de la plateforme de gestion des investissements, la formulation du programme NAFA, le démarrage du Programme National de renforcement des capacités , la promotion de la planification régionale et de l’aménagement du territoire, la rédaction d’un mensuel de référence pour la gestion du développement ” a t-elle conclu.

Aboubacar Siddy Diallo pour guineemonde.com

 

Share.

Leave A Reply