Consultations en Guinée: “Ils peuvent envoyer 1000 courriers, cela ne changera rien notre position” tranche Ousmane Gaoual

0

L’union des forces démocratiques de Guinée maintient toujours sa position. Si les consultations annoncées par le président Alpha Condé, ont pour sujet la nouvelle constitution, le parti de Cellou Dalein ne participera pas.

C’est le coordinateur de la Cellule de communication de l’UFDG qui l’a fait savoir ce mardi sur la radio espace dans l’émission “les GG », en réaction à la déclaration d’hier lundi, du premier ministre Ibrahima Kassory Fofana.

Pour Ousmane Gaoual, «ce n’est pas la démarche dictée par le premier ministre qui pose problème, c’est le sujet qui est débattu. Quand on parle de l’éventualité d’introduire une nouvelle constitution, on est déjà en parjure, en violation des textes fondamenteaux de notre pays. Et c’est en cela que l’opposition et le front regroupés au sein du FNDC ne veulent pas et ne souhaitent pas s’associer» explique l’honorale.

La question ce n’est pas les personnalités qui prendront part à ces consultations, mais c’est le sujet à dialoguer qui constitue le problème, d’après le député uninominal de Gaoual.

Dans sa sortie d’hier lundi, le premier ministre Kassory Fofana a déclaré que chaque entité va recevoir son invitation en ce qui concerne les consultations qu’il va engager.

Mais pour le deputé de l’UFDG, les positions des gens sont connues en Guinée. D’ailleurs le chef de la primature s’est déjà exrpimé au mois de mai dernier en disant doublement oui à la nouvelle constitution.

Ceci dit, le principal parti d’opposition en Guinée ne va repondre à quelconque invitation. Et ça, « ils peuvent envoyer 1000 invitations, si le sujet concerne l’introduction d’une nouvelle constitution, cela ne changera à rien, notre position est connue et on connait la position du gouvernement. Le premier ministre a déclaré que lui et son gouvernement sont d’accord pour violer la constitution, pour nous ce n’est pas important. Donc, nous nous associerons à aucun moment quelque soit la forme, la teneur des courriers, si le débar porte sur l’introduction de la nouvelle constitution, nous ne prendrons pas part» tranche Ousmane Gaoual Diallo.

À noter que le président du parti des démocrates pour l’espoir Dr Ousmane Kaba, réagissant sur cette sortie du premier ministre, a aussi exclu toute participation de son parti à des consultations sur l’introduction d’une nouvelle constitution.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply