Coronavirus: Saliou Diallo activiste, fait des propositions au gouvernement (Interview)

0

La Guinée se dirige vers une situation très inquetante dans la riposte contre le Coronavirus. Ces derniers jours le nombre des cas confirmés est allé en crescendo. Une évolution qui interpelle tous les acteurs.
C’est dans ce cadre que la rédaction de guineemonde a rencontré le président du Conseil d’Administration du Consortium Paix et Gouvernance (CPEG) pour échanger sur la pandémie.

Presentez-vous à nos lecteurs
Je suis Saliou Diallo, activiste de la société civile et président du CA du Consortium Paix et Gouvernance.
La situation de la pandémie du COVID-19 est préoccupante. Quel regard portez-vous sur la situation en Guinée ? 
Nous sommes dans une situation alarmante du moment où nos autorités sont restées bras croisées jusqu’à ce qu’on est allé d’un cas à un autre. Et aujourd’hui nous sommes dans une situation difficile à gérer dans ce pays.
Et je pense qu’on est à un moment où nous et nos autorités devons-nous lever pour éradiquer ensemble cette pandémie du COVID-19 qui est en train de faire des ravages à travers le monde.

Selon vous, en dehors des mesures prises par le président Alpha Condé, que doit faire le gouvernement face au Coronavirus ?
Le gouvernement guinéen doit prendre des dispositions plus utiles que c’est qui est en train d’être fait en ce moment. J’ai l’impression que jusqu’à présent les autorités ne prennent pas cette maladie au sérieux. Ce qui se passe sur le terrain est trop léger comme dispositif.
Quand le gouvernement prend des mesures sans accompagnement et observation, ce n’est pas suffisant. Il faut que les mesures de riposte soient respectées. Pour ce faire, le gouvernement doit mobiliser toute les forces nécessaires pour faire respecter les décisions prises. Ce que j’observe sur le terrain, ces mesures ne sont pas du tout respectées. C’est ce qui m’amène se posé de questions sur le comportement de nos autorités s’ils jouent avec la vie des guinéens ?

Selon vous le couvre-feu n’est pas une mesure efficace ?
C’est une bonne mesure si elle est appliquée correctement sur le terrain.
Mais moi je pense plutôt qu’on devrait inverser l’application de ce couvre-feu.
En quoi faisant?
Je propose que le couvre-feu ne se fasse pas pendant la nuit, que les autorités restreignent au maximum les libertés de circuler pendant la journée, parce que les gens sortent plus la journée que la nuit. Il faut donc inverser l’application du couvre-feu en faisant en sorte que les gens se déplacent moins pendant la journée.
Il faut également fermer tous les commerces non essentiels en cette période.

Un communiqué conjoint des ministres du gouvernement a annoncé la réduction à 9000 GNF le prix du carburant à la pompe. C’est une mesure d’accompagnement estime le gouvernement. Votre avis?
A vrai dire je ne souhaite pas commenté cette décision, par c’est plutôt une insulte à l’endroit du peuple de Guinée. Le baril qui était à plus de 70$ a été revu à la baisse jusqu’à 20$ à l’international. Donc faire une baisse de 1000 GNF est une insulte.
On peut comprendre que l’État n’ait diminué le prix jusqu’à 5000 compte ténu de certaines réalités. Mais ils pouvaient diminuer ne serait ce qu’à 7000 (sept mille) GNF le litre à la pompe. Ça allait beaucoup soulager les populations. Mais à 9.000 c’est une façon de se moquer de nous.
Dans les autres pays les gouvernants ont rendu l’électricité et  l’eau gratuit pour leurs populations en cette période pandémique. Nous aussi on attendait mieux de nos dirigeants.

Vous en tant qu’activiste, qu’avez-vous fait pour lutter contre cette pandémie ?
Je crois sans risque de me tromper être parmi ces cinq guinéens à avoir interpellé nos autorités sur le Coronavirus avant le premier cas sur notre sol. Sur le réseau social Twitter on a écrit et interpellé nos dirigeants. Dès que le premier cas a été signalé, personnellement je leur ai demandé de fermer immédiatement l’aéroport et d’isoler tous les passagers arrivent sur le sol guinéen pendant 2 semaines au centre technique épidémiologique de nongo avant qu’ils ne rentre à la maison qui qu’ils soient. Même plus tard qu’hier j’identifiais dans mes tweets le président de la République, le gouvernement sur des mesures à prendre pour éviter le pire car, vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes à 25 jours du mois de ramadan. Etant dans un pays fortement islamisé, si nous ne prenons pas de dispositions conséquentes, on risque d’arriver au pire, ce n’est pas mon souhait.

Pensez-vous que c’est suffisant pour faire face au Coronavirus virus?
Non! En plus de ce que je viens de vous citer, dès les premières signes de la maladie en Guinée, mon organisation (Consortium Paix et Gouvernance)  s’est mobilisée pour sensibiliser nos compatriotes sur les attitudes à adopter pour éviter la maladie.  D’abord sur les réseaux sociaux à travers nos différents canaux de communication on a fait des vidéos pour sensibiliser.
Aussi, dans le quartier, on a acheté des sceaux et du chlore que nous avons installé un peu partout pour prévenir nos parents et les citoyens du quartier. Chaque jour nous sensibilisons parce que c’est ce que nous pouvons faire.
Nous avons pris attache avec nos antennes pour organiser des actions de sensibilisations au niveau des ports débarcadères de Conakry, Forécariah et Boffa vue que c’est les points d’entrées sur le territoire.
Ainsi qu’une sensibilisation est prévus dans 2 sous-préfectures de Labé et la commune urbaine par les antennes.

La Guinée a atteint la barre de 52 cas confirmés ce jeudi, dont un qui a été identifié à Labé (Moyenne Guinée). Faut il craindre encore ou prendre d’autres dispositions?
C’est vrai il faut craindre que le pire n’arrive. C’est pour quoi dès l’entame de mon intervention j’ai dit que le gouvernement ne prend pas cette pandémie au sérieux. Il est temps de se réveiller sur son coma.
L’expérience acquise au moment de la maladie à virus Ebola doit nous servir pour limiter les dégâts, n’attendons rien de l’étranger le monde est ébranlé tous les pays sont préoccupés de leurs sors.

Comment?
Parce que dans les conditions normales on aurait pu confiner Conakry pour éviter que les autres villes de l’intérieur ne soient contaminées. On aurait pu exiger que le rassemblement de personnes ne dépasse plus de 20 personnes, et ça, c’est avant qu’un premier cas ne soit signalé. Mais à l’allure où vont les choses, je crains fort pour notre pays.
En ce moment il faut exigé des rassemblements de moins de 3 personnes l’heure est grave ;
Quel message avez-vous à adresser aux autorités ainsi qu’au peuple de Guinée ?
À nos autorités, je les exhorte à confiné les gens pendant la journée au lieu la nuit car c’est pendant ce temps qu’il y a plus de contacts.
Il faut confiner toutes les villes où des cas suspects sont signalés. Ça nous permettra de couper la scène de contamination. Il faut fermer les commerces non essentiels. Faire sortir, même s’il faut l’armée, afin d’épauler la police et la gendarmerie dans l’application des mesures déjà édictées.
Et quant à nous populations, nous devons respecter les conseils des spécialistes de la santé afin de nous protéger et protéger nos familles. Lavons nous régulièrement les mains, veillons à nos enfants car ça y va dans notre intérêt.
La santé et la vie avant tout.

Entretien réalisé par Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

 

 

 

 

2

 

Share.

Leave A Reply