COVID-19: le ministre de l’éducation va-t-il débloquer les salaires des enseignants grévistes ?

0

Alors que la Guinée est frappée par la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus, le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation semble ne pas être prêt à faire une faveur aux grévistes du Syndicat libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée.

En effet, le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a décidé de bloquer les salaires de tout enseignant qui observe le mot d’ordre de grève du syndicat libre des enseignant et chercheurs de Guinée.

Cette décision est rentrée en vigueur depuis le mois de février. Malgré les menaces brandies par Aboubacar Soumah et ses camarades, leurs salaires restent bloqués a-t-il confirmé au micro d’un reporter de guineemonde, ce samedi 4 avril.

Cependant, des démarches allant dans le sens de débloquer les salaires des grévistes en cette période de crise sanitaire seraient en train d’être menées auprès des hauts responsables de l’État, nous apprend-on.
Toutefois, ces démarches ne sont pas une négociations, c’est pour amener le gouvernement à débloquer les salaires pour soulager un peu les grévistes en cette période où la population traverse une crise économique liée à la pandémie du Coronavirus.

Mais côté ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, toute décision allant dans le sens de débloquer les salaires reste conditionnée par la reprise des classes par les grévistes.
Car, «nous n’avons pas voulu faire du mal à qui que ce soi. Nous avons demandé de reprendre les cours, ils ont refusé jusqu’à ce qu’on donne ses consignes là. Donc nous maintenons la décision. S’ils acceptent de reprendre, nous allons suspendre la décision» a déclaré le ministre Mory Sangaré, au téléphone d’un reporter de guineemonde.
Malgré la crise sanitaire liée au Coronavirus allez vous maintenir cette sanction l’avons nous interrogé ? « cette situation qui se pose avec le COVID-19 va être examinée plus tard, mais pour le moment, nous n’avons pas encore de solution » a-t-il ajouté.

Une réponse qui ne va certainement pas plaire au syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée qui a déclenché une grève générale depuis le 9 janvier 2020.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply