CRISE ENTRE SOUMAH ET DAMANTANG : La tenue des examens nationaux menacée

0

En réponse à une lettre qu’Aboubacar Soumah lui a adressée lui demandant de reconnaitre le SLECG qu’il dirige, Albert Damantang Camara a exhorté ce dernier à reprendre congrès du syndicat.

Ce Lundi 14 mai 2018, Aboubacar Soumah s’est exprimé à ce sujet en ces termes

 ‘’ Nous avons adressé une lettre à Damantang  pour l’informer que nous voulons mettre notre bureau en place dans son département. En réponse il nous a fait comprendre qu’une branche du SLECG l’a déjà saisi pour la tenue d’un congrès. Il a demandé de nous conformer à la lettre que nous a adressé l’inspecteur du travail, lettre dans laquelle il demande de reprendre le congrès. Cela nous amène à dire que Damantang est toujours en connivence avec cette partie-là sinon on ne voit pas comment un gouvernement ou un membre du gouvernement  peut soutenir n’importe quel syndicat. L’Etat ne doit pas s’ingérer dans une affaire syndicale. Il n’est pas question de reprendre nos congrès. Si toutefois un congrès est tenu sous le label du SLECG, nous allons déclencher une grève illimitée. Nous n’acceptons pas ça. Nous allons faire une épreuve de force et cette force va déterminer qui est présent sur le terrain » a menacé Aboubacar Soumah.

Très remonté par cette lettre réponse du ministre du travail, le meneur de la grève des enseignants du mois de février soutient

‘’ Si Damantang n’arrête pas ce qu’il est en train de faire et s’il nous force à déclencher une grève tant qu’il ne sera pas débarqué du gouvernement on ne suspendra pas notre grève’’ a-t-il ajouté.

Pourtant, le SLEG version Sy Savané est à l’ENAM ce mardi 15 mai 2018 pour les préparatifs du congrès qui se tiendra les 16 et 17 mai 2018. Ce qui nous pousse à dire qu’une autre grève est entrain de devenir inévitable. Les examens nationaux sont donc en danger.

Oury Sran Baldé pour Guineemonde.com

Share.

Leave A Reply