Éducation: 18 110 candidats affrontent le BAC à Dubréka

0

Le Baccalauréat unique session 2019 a démarré sur toute l’étendue du territoire national ce lundi 15 juillet 2019.

Dans la préfecture de Dubréka, ils sont au total 18 110 dont 8430 filles qui vont être soumis aux épreuves du baccalauréat de cette année scolaire 2018/2019.Ces candidats sont répartis dans 101 centres, d’après la direction préfectoral des études.

Dans cette circonscription, c’est l’école Younoussa Sylla, située dans le quartier Dogbéré qui a servi de cadre pour le lancement officiel des premiers sujets. Tout s’est bien déroulé devant madame le président du centre et le préfet de Dubréka, Younoussa Sylla Le Bon.

Le proviseur du lycée Malick Condé, et vice-président du président du centre, El hadj Mamadou Aliou Barry estime que toutes les consignes données par les autorités de tutelle seront respectées durant tout l’examen. « Partant de la consigne relative à tolérance zéro, on a interdit systématiquement les téléphones dans le centre. Candidats et surveillants personne n’est avec son téléphone dans le centre. Seule la présente du centre a son téléphone ouvert ici. Les élèves sont fouillés à l’entrée des salles. Et ils sont 27 par salle. Je crois que ce sera facile de les contrôler » a t-il expliqué.

Ce Baccalauréat marquera la fin des examens nationaux sur toute l’étendue du territoire national. Il en sera également pour ceux qui seront admis, une opportunité de quitter le niveau secondaire pour le supérieur.

Profitant de la présence de la presse locale et privée, le DPE de Dubréka s’est adréssé à l’endroit de tous les candidats et particulièrement ceux de sa préfecture. « J’en appelle aux candidats, d’être serein, de n’avoir pas peur. Je voudrais qu’on appelle les surveillants des facilitateurs afin d’éviter la peur chez les candidats. Ces surveillants sont là pour appuyer les enfants, pour les faire savoir ce qu’ils ne savent pas sans l’examen. Ils sont là pour assurer l’encadrement, empêcher les fraudes, faire en sorte que les arguments soient solides sur toute la ligne. Alors, je vais donc dire aux candidats d’avoir une bonne aptitude. Qu’ils considérent ces surveillants comme leurs enseignants titulaires.

Aux parents d’élèves de continuer à nous accompagner en donnant les moyens à leurs enfants afin qu’ils puissent avoir une gymnastique mentale pour mieux produire,» a plaidé Mohamed Lamine Touré Kounda.

Le DPE dit s’attendre d’ailleurs à des résultats imprésibles car, les enseignants se sont beaucoup donnés pour rattraper les trois de grève perdus a t-il affirmé.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply