Éducation: Des ONG font la promotion du droit de l’enfant en milieu scolaire

0

L’ONG espoir 224 en partenariat avec le consortium paix et gouvernance ont organisé ce samedi, 14 mars, une campagne de sensibilisation à l’école primaire de Yattaya Soloprimo. Cette rencontre a réuni élèves et leurs parent ainsi que les, encadreurs.

À travers des panels et des sketchs, les responsables de ces deux structures ont véhiculé des messages sur le droit de l’enfant, les conséquences du mariage précoce ainsi que la déscolarisation.

L’initiative s’inscrit dans le cadre de la vulgarisation du droit de l’enfant également pour lutter contre les mariages précoces et forcés en milieu scolaire d’après le coordinateur général de l’ONG espoir 224.

«L’objectif de cette journée de sensibilisation en milieu scolaire est de faire savoir aux encadreurs, élèves et leurs parent l’importance du respect des droits de l’enfant, autrement dit, la convention international relative aux des droits de l’enfant » explique Habib Bah.

Cette initiative ajoute-t-il, c’est aussi l’occasion d’interpeller tout le monde sur la situation des enfants afin que chacun puisse porter attention sur eux. “ Nous voulons à travers cette activité, interpeller également les parents pour leur dire que la place des enfants ce n’est pas dans la rue mais plutôt à l’école ” poursuit le coordinateur de l’ONG espoir 224.

Des membres des deux ONG

Pour faciliter la compréhension des messages à l’endroit des enfants et de leurs parents, les responsables de l’ONG Espoir224 et le consortium paix et gouvernance ont fait des sketchs ainsi que des panels pour mieux illustrer leurs propos.

Samanta Kaba présidente fondatrice de l’ONG Émergente féminine est l’une des panelistes: « nous avons demandé aux parents d’être vigilants car, nous vivons dans un monde où il y a trop d’insécurité et certains hommes ne contrôlent plus leur degré de sexualité. Et les statistiques sur les cas de viol que nous enregistrons sont alarmantes. Au moins une fille sur dix est violée par jour. Et personnellement j’ai enregistré douze cas de viol. C’est pourquoi je profite pour lancer un appel à l’endroit des autorités et parents afin d’endiguer ce phénomène. Ces enfants sont des anges et nous devons les protéger » explique-t-elle.

En action sur un sketch

Lors de cette journée, la direction communale de l’éducation de Ratoma était aussi représentée par un membre de la cellule d’inspection. Dans son allocution, Madame Fatoumata  Binta Diallo n’a pas manqué d’exprimer sa joie face à cette initiative.
C’est un sentiment de joie, de satisfaction, par ce que je viens d’entendre. D’abord, promouvoir le droit à l’éducation des enfants est une chose que nous devons tous faire» a-t-elle décalaré.

Parlant des thèmes abordés, Mme Fatoumata Binta Diallo déclare être impressionnée par leur pertinence. «J’ai été impressionnée par les thèmes abordés surtout celui relatif au mariage précoce, je pense que c’est des thèmes qu’il faut élargir jusqu’au niveau des collégiennes et lycéennes qui sont d’ailleurs les plus exposées à ce fléau », avant de conclure en exhortant les les organisateurs à poursuivre l’initiative qu’elle trouve d’ailleurs noble.

Des élèves et leurs parents

Pour rappel, l’ONG espoir 224 et le consortium paix et gouvernance sont à leur deuxième édition de la journée de sensibilisation scolaire. Les deux partenaires envisagent de poursuivre l’initiative dans d’autres écoles et pour les années à venir.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply