Grève annoncée de l’USTG: Abdoulaye Sow et ses camarades changent de discours

0

Contrairement à ce qui a été affirmé le vendredi dernier au tribunal de Mafanco, l’USTG décide de ne pas aller au bout de sa grève. C’est ce qui ressort d’une réunion ténue ce mercredi 22 janvier, à l’issue de laquelle, la décision a été prise par le bureau exécutif national, à leur siège à Manquepa.

La grève du syndicat libre des enseignants et chercheurs Guinée et l’arrestation des syndicalistes sont les principaux sujets abordés lors de cette rencontre par Abdoulaye Sow et ses camarades .

Rappelons d’abord qu’après le renvoie du verdict du procès des enseignants au mardi 21 janvier, le secrétaire général de l’USTG a annoncé le déclenchement d’une grève à partir de la même date pour exiger la libération des 12 enseignants  grévistes.

Désormais, il déclare faire confiance à la justice guinéenne dans le dossier de ses camarades enseignants dont le verdict est attendu jeudi 23 janvier. “Et on espère que demain le droit sera dit. Car c’est ce que nous demandons” affirme Abdoulaye Sow.

Cependant, si le verdict n’est pas en faveur des enseignants, “le bureau national de l’USTG et de toutes ses composantes ont decidé que si nos camarades ne sont pas libérés, qu’ils s’abstiennent de venir au travail le vendredi 24 janvier. Nous leur demandons de rester à la maison” annonce le premier responsable de l’USTG.

Et d’ailleurs, il n’exclut pas de mobiliser ses membres pour entamer la procédure légale du déclenchement d’une grève générale.

Néanmoins, Sow estime que son organisation syndicale reste déterminée à user de ses droits pour mener un dialogue responsable dans la crise qui mène le secteur éducatif.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply