Journée mondiale du VIH SIDA : l’implication des communautés dans la lutte sollicitée

0

A l’instar des autres pays, la 31 journée mondiale de lutte contre le VIH SIDA a été célébrée ce lundi 02 décembre 2019. Cette année, le thème choisit par l’OMS est: « communautés engagées, VIH éliminé ».

En Guinée, cette célébration a été organisée par MSF en collaboration l’ONU SIDA. Un carvanal a été organisé à cette occasion. Il a débuté au camp carrefour de Yimbaya, pour finir par des discours au niveau la mairie d Matoto.

Tout au long de ce carvanal organisée par Médecins Sans Frontières en collaboration avec le Programme National de Lutte contre le SIDA-Hépatite (PNLS-H) et le REGAP +(Réseau Guinéen des Associations des Personnes infectées Affectées par le VIH/SIDA), les participants ont continuellement entonné le thème ‘‘COMMUNAUTES ENGAGEES, VIH(en rouge) ELIMINE’’.

Présent à cet événement, le maire de Matoto Mamadouba Tos Camara a exprimé dans son dicours sa tristesse par rapport aux morts suite à cette maladie. Mais aussi, la stigmatisation que subissent ceux vivants avec ce mal.

Il n’a pas manqué tout de même les personnes qui accompagnent les autorités guinéennes dans la réduction de cette pandémie.

En Guinée, 120 000 personnes vivent avec le SIDA et seulement 48 000 sont sous-traitement ARV rappelle la coordinatrice de REGAP + Kadiatou Bhoye Baldé.

C’est pourquoi, elle a sollicité l’implication de la communauté, notamment les leaders pour éradiquer cette pendemie et surtout pour la lutte contre la stigmatisation et la discrimination.

C’est ainsi dira-t-elle, «Nous recommandons aussi aux autorités gouvernementales et Institutions nationales et internationales de multiplier les efforts afin de rendre disponibles les ARV (Anti Rétro Virus) de la deuxième ligne et pédiatriques dans les sites du pays pour minimiser les décès liés au VIH. De rendre disponible les réactifs pour la charge virale, pour la fonctionnalité des appareils» , a plaidé Kadiatou Baldé.

Présente à cette céremonie, la député de la mouvance présidentielle, l’honorable Dr Zalikatou Diallo a promis que la commission santé à l’Assemblée nationale dont elle est membre va poursuivre les plaidoyers auprès des autorités afin que le budget alloué à la santé respecte les normes internationales.

Pour sa part, la directrice l’ONUSIDA en Guinée, a quant à elle fait remarquer l’effort que les communautés fournissent dans la lutte contre la maladie. Car dit-elle, celles-ci font la différence dans la sensibilisation de leurs concitoyens.

Selon elle, dans la politique des Nations Unies, 30% des services doivent être gérés par les communautés d’ici à 2030. Cet objectif s’inscrit dans la déclaration politique des nations pour la lutte contre le SIDA signée par les chefs d’État.

Pour rappel, 37,9 millions de personnes vivent avec le VIH SIDA dans le monde soit ,7 millions de nouvelles infections et seulement 24 millions sont sous traitement AVR selon l’ONU SIDA.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply