Kipé 2 : le gouvernement ordonne la destruction des lieux de culte et d’école

0

Après avoir déguerpis leurs maisons il y a de cela un an, le ministre de la ville et de l’urbanisme s’attaque désormais aux lieux de culte jusque là épargnés lors de la première casse des bâtiments des citoyens de Kaporo, Kipé 2 et Dimesse.

La semaine dernière, les bulldozers ont démoli deux mosquées et le Groupe scolaire Oumou Banouna Sy tous situés au quartier Kipé 2, a-t-on constaté ce samedi, 4 avril 2020.

Pour le porte parole du collectif des déguerpis de Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimesse cette attitude du pouvoir en place démontre juste la pire des injustices.
«Après avoir détruit les maisons des hommes, le pouvoir en place dans son plan Machiavelique s’est attaqué maintenant aux maisons de Dieu. La semaine dernière ils ont détruit deux mosquées à Kipé 2. Et pourtant, nous sommes dans un pays fortement islamisé où il y a à côté des chrétiens et d’autres croyances, bref, un pays croyant. Donc s’attaquer à ces lieux est la pire des injustices», dénonce Mamadou Samba Sow.
Ces deux lieux de culte ainsi qu’une école privée ont tous été légalement construits dans ce quartier. Des arrêtés signés par l’ancien ministre de l’aménagement du territoire en 1985 a donné l’autorisation pour leur construction sur ces lieux.

«Donc nous ne comprenons pas pourquoi on peut détruire ces lieux de culte avec pour argument de cause d’utilité publique, alors que nous constatons que c’est pour venir installer des sociétés comme orange Guinée ou donner des parcelles à des hauts commis de l’État ou ceux qui sont au pouvoir. Mais avec ce pouvoir rien ne nous étonne» renchérit le porte parole du collectif des victimes du déguerpissement.

Sur le même site, le groupe scolaire Oumou SY a été démoli. Cet établissement d’enseignement secondaire de 9 classes a été détruit avec plusieurs objets de valeur dont les tables bancs et des outils de travail pédagogiques a expliqué Monsieur Mamadou Tounkara Diallo, Directeur.

En plus de ces trois lieux, l’on a remarqué également que l’unique église Anglicane est en phase de destruction. Des maçons sont déjà en train de décoiffer la toiture, et le bâtiment a déjà été vidé de son contenu. Tout laisse à croire que cet autre lieu de culte sera démoli dans les heures qui suivent.

D’après les statistiques du collectif des victimes du déguerpissement, il y a eu 1203 familles qui sont concernées par ce par la casse soit 1769 bâtiments détruits, 13 écoles affectées, 12 mosquées et deux églises impactées.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply