Lettre Ouverte à Emmanuel MACRON «  En cas de Génocide, la France aura une part de responsabilité »

0

Monsieur le président,
Les Guinéens sont résolument déterminés à faire de la démocratie, une réalité dans leur pays, ils sont engagés aux prix de leurs vies à résister face à Alpha CONDE et à sa milice qui a déjà fait une vingtaine de morts. Rien n’empêchera cette dynamique, aucune peur ne fera reculer les Guinéens à priori sa jeunesse à la devise de l’humanité. La démocratie c’est avant tout la liberté de choisir, de communiquer, de revendiquer ces droits et d’avoir les mêmes égalités de chance au-delà favoriser le bien être. Alpha CONDE qui était censé garantir cette logique de continuité en organisant des élections tente par tous les moyens de rester au pouvoir et par conséquent de créer une déstabilisation de toute la sous-région.

Monsieur le président
Alpha CONDE a été élu sur la base d’une manipulant ethnique, en opposant les deux plus grandes communautés «  les Peulhs » et «  les Malinkés » accusant la première d’avoir empoisonné la seconde, pourtant ces deux communautés vivent ensemble, se marient ensemble, font des affaires depuis un demi-siècle. Il a fallu en 2010, la clairvoyance d’un homme Cellou Dalein qui était son challenger et la maturité de plusieurs citoyens pour ne pas que la Guinée bascule comme le Rwanda. Fort malheureusement à cette période, la France n’avait pas pris ces responsabilités pour dissuader afin que cette manipulation ne puisse faire des dégâts.

Monsieur le président
Le 19 Décembre 2019, Alpha Condé a parjuré en proposant aux Guinéens une soit disant nouvelle constitution en vue de se maintenir au pouvoir à vie malgré plusieurs journées de mobilisation du Front national pour la défense de la constitution. Il tient à cette présidence à vie et malheureusement il est prêt à tuer, manipuler les ethnies voir même faire un génocide pour rester au pouvoir. Il a personnellement coordonné Lundi 06 janvier 2020 à travers son préfet à Kankan Aziz DIOP qui sème depuis plusieurs mois la terreur chez les citoyens, des attaques ciblés contre la communauté peulh dans l’unique but des représailles et d’un embrasement entre les deux communautés. A date, cette stratégie est en train d’être étudiée miniscieusement pourvu que le combat pour l’alternance se transforme en une guerre ethnique par conséquent un génocide.

Monsieur le président
Il est vrai que l’avenir de la Guinée appartient aux Guinéens et que le principe de souveraineté nous oblige à lutter et à nous battre nous-même. Mais comme l’histoire nous lie et que les relations internationales nous l’enseigne, vous avez les moyens d’arrêter cet homme qui est devenu un fardeau lourd pour tous les Guinéens. Il suffit d’une communication officielle et d’une prise de position ferme à l’image des Etats unis, arrêter l’aide aux développements tant qu’il ne renoncera pas pour que cette folie qui risque d’avoir des ramifications au niveau de la sous-région s’arrête.

Monsieur le président
Lors d’une de vos communications, vous avez fait l’allusion d’un sentiment anti français à travers les revendications des organisations de la société civile en Afrique de l’ouest, permettez-moi de vous dire qu’il n’y a pas de sentiment anti français, comme vous le rappelez lors de votre discours au Burkina Faso, nous sommes pas une génération qui avons vécu la colonisation, c’est une histoire et notre volonté aussi est de construire l’avenir mais comment construire l’avenir avec vous quand nous sommes opprimés et que vous gardez le silence ? Comment voulez-vous que nous vous applaudissons la France alors qu’elle est absente lors de nos combats ? Notre seule aspiration est de pouvoir choisir des dirigeants à travers le respect des principes démocratiques et compter sur la France lors de nos luttes.

Monsieur le Président
Le 13 janvier 2020, les Guinéens résisteront pour empêcher Alpha CONDE de faire une présidence à vie à travers des élections sans les principaux partis de l’opposition. Il y a un risque de début de génocide à travers une milice entretenue par Alpha CONDE pour sévir à Ratoma, une zone majoritairement peuplée par les peulhs et en Moyenne Guinée pour faire croire que seule cette communauté est contre sa présidence à vie alors que tous les Guinéens sont contre cette vision dicatoriale. Un nouvel avenir commencera à partir du soir du 13 Janvier et nous comptons sur votre soutien à travers les valeurs humanistes que vous défendez pour dire enfin «  ça suffit, rend le pouvoir »

BAH Abdourahamane Bella
Président de la jeunesse citoyenne
Membre du FNDC

Share.

Leave A Reply