Makanera Kaké: « il faut élaborer une nouvelle constitution et faire voter un référendum »

0

Le président du Front National pour le Développement a animé une conférence ce jeudi, 21 mars à la maison de la presse Objectif, donner son analyse sur l’actuelle Constitution guinéenne.

D’entrée, l’ex ministre de la communication s’est dit opposer à une revision constitutionnelle mais milite en faveur de l’élaboration d’une nouvelle constitution qui sera soumise au peuple par référendum.

L’ancien porte parole l’opposition républicaine s’est d’abord exprimé sur les enjeux et faiblesses de l’actuelle constitution. D’abord, explique t-il, les enjeux pour la Guinée, « si nous prenons la constitution de 2010, pour certains juristes, c’est une nouvelle constitution, pour d’autres c’est une révision de la constitution de 1990. Mais, elle prêche par le fait qu’elle n’a pas été rédigée d’une manière démocratique qui exige en amont, les élections d’une assemblée constituante devant rédiger la constitution et aval son adoption par référendum. Donc cette constitution a été imposée au peuple de Guinée. Elle a l’avantage quand-même de nous avoir retiré le pouvoir des mains des militaires et permis aussi l’élection du président de la République, les députés et les institutions » a soutenu M.Kaké.

Les réalités ont changé d’après son raisonnement, c’est pourquoi, « nous sommes dans notre plein droit d’exiger à ce que la constitution soit le reflet de la volonté du peuple de Guinée. Et pour cela, il faut élaborer une nouvelle constitution et faire voter par référendum » suggère l’ancien ministre.

Plus loin, Makanera Kaké estime que la constitution actuelle a des faiblesses, en ce sens que, il n’ y a pas d’équilibre de pouvoir et le président de la République peut renvoyer les députés et ils ne peuvent pas faire une motion de censure contre cette décision.
En plus, lorsque le budget de L’Etat n’est pas adopté, le président de la République peut le mettre en vigueur, alors que l’origine de l’assemblée à partir de l’Angleterre, c’était pour contrôler les finances, ajoute t-il.

En calir donc , « si on élabore une nouvelle constitution, cela va permettra au président Alpha Condé de se représenter , par ce que ce devient  son premier mandat de la nouvelle constitution et moi je vais le soutenir contrairement à ce que vous entendez mêmes qui soutiennent troisième mandat » promet celui qui disait récemment qu’Alpha Condé allait marcher sur son cadavre avant de s’octroyer un troisième mandat.

Toutefois,  le président du FND précise que la constitution actuelle contient des intangibilités qui ne permettront pas à Alpha Condé de briguer un autre mandat. C’est pourquoi il souhaite un référendum à l’issue duquel il sera un apport important pour le président guinéen.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com 

Share.

Leave A Reply