Nouvel accord gouvernement/enseignants: le Camp d’Aboubacar Soumah réagit

0

Le gouvernement avec d’autres organisations syndicales de l’éducation ont trouvé un accord hier mardi sur certaines revendications syndicales, conformément au protocole d’accord signé le 10 janvier 2019.

Cet accord prévoit une augmentation salariale qui varie de 400 mille francs guinéens et d’un millions selon les zones et le recrutement a la fonction publique des jeunes sortant des différentes universités, des écoles d’enseignement.

Le syndicat libre des enseignants et chercheurs qui est le principal signataire du protocole sur lequel ces nouvelles négociations ont été menées, n’a pas pris part à cette rencontre.

Contacté ce mercredi par un reporter de guineemonde, le secrétaire général du SLECG estime que cet accord n’engage pas sa structure et cette augmentation est un bonus pour les enseignants.
Pour nous, cet accord n’engage pas notre structure parce que nous sommes pas signataires. Cette augmentation annoncée est un bonus et la grève continue ” a réagi le secrétaire général du SLECG Aboubacar Soumah.

Pour lui, seul le terrain va pouvoir les départger sur cette grève. En attendant, il maintient son mot d’ordre jusqu’à la satisfaction de ses revendications sur les huit millions et l’intégration des contractuels à la fonction publique.

Pour rappel, suite à la grève déclenchée le 9 janvier dernier mar le SLECG, le gouvernement a ouvert le dialogue le 13 janvier dernier. Mais après l’arrestation de 12 enseignants syndicaistes, l’USTG d’Abdoulaye Sow dont le SLECG est membre, a déclaré qu’il ne participera plus aux négociations tant que ses camarades sont en prison.

Après le procès qui a conduit à la libération des ces membres du SLECG pour délit non constitué, c’est ainsi que le gouvernement a fait un communiqué invitant toutes les organisations syndicales de l’éducation à reprendre les négociations.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply