Ousmane Gaoual répond : “Ils peuvent m’arrêter et me condamner…”

0

Le député uninominal s’est à nouveau exprimé après ses déclarations contre le président Alpha Condé à Paris, lors d’un meeting du FNDC.

Alors que l’appareil judiciaire serait entrain de se réunir pour chercher à le juger, le coordinateur de la Cellule de communication de l’UFDG ne semble pas être inquiété. C’est en tout cas ce qu’il a fait savoir ce matin 28 octobre, chez nos confrères de la radio Lynx Fm dans l’émission “oeil de lynx”.

Le Député et membre des libéraux démocrates a d’abord rappelé que la vie du président guinéen n’est pas plus importante que celle d’un autre citoyen. Donc, si les gens estiment qu’il va avoir peur d’aller en prison par ce qu’il a avancé ses propos, qu’ils se détrompent.
« Si des gens pensent qu’il faut interpeller Ousmane Gaoual et le condamner à mort, mais cela n’est rien du tout. Que représente ma vie par rapport à la vie de ces citoyens qu’on est en train de tuer en longueur de manifestations ?… Donc, ils peuvent m’arrêter et me mettre en prison dès que je retournerai au pays. Et après qu’est-ce qui va se passer ? Nous, on s’en fiche de ça. Si vous ne considérez pas nos vies, mais on ne considère pas vos vies. La vie du président de la République n’est pas plus importante que la vie du pauvre citoyen» a déclaré l’élu uninominalnde Gaoual.

Même si son principal chef a déclaré que ses propos à l’encontre du premier magistrat du pays sont regrettable, mais Ousmane Gaoual pense que le président de la République a lui aussi montré que la vie des Guinéens ne valait rien du tout, parce que dit il, « c’est le seul pays au monde où on peut tuer des gens, et le président rigole en parlant. On a suivi son intervention à Koba… Cela veut dire que la mort des Guinéens n’est pas un délit, n’est pas un crime », a-t-il regretté.

Pour lui, si le président (Alpha Condé, ndlr), banalise la vie des Guinéens qu’il dirige, alors, “comment voulez-vous que sa vie soit importante pour nous ?”, s’est-il interrogé.

À noter que la traduction du l’honorable dépendra devant la Justice dépendra de la décision de l’assemblée nationale qui va d’abord léver son immunité parlementaire avant qu’il ne soit jugé.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply