Ousmane Gaoual sur la manif du 14 octobre: “On ne demandera aucune autorisation”

0

Le front national pour la défense de la constitution projette des manifestations sur toute l’étendue du territoire guinéen le lundi 14 octobre. 

Depuis cette annonce des avdersaires des promotteurs de la nouvelle constitution, plusieurs observateurs craignent que des violences ne surviennent lors de cette journée de manifestion populaire. Car, les autorités ont interdit les manifestations jusqu’à nouvel.

Mais pour le député uninominal de Gaoual, le FNDC a pris dispositions pour superviser le déroulement des manifesations.
Dans la zone de Conakry où la mobilisation pourrait être importante, Ousmane Gaoul revèle le dispositif technique du front national. «Nous avons des personnes bénévoles. Nous avons pu receuillir à peu près quatre vingt drones qui vont survoler sur Conakry pour nous aider à surveiller. Nous allons mobiliser des gens des organisations de défense des droits de l’homme qu’on va positionner dans des coins» déclare le député de Gaoual, dans l’émission les “GG” sur la radio espace.

Les manifestations sont interdites en Guinée. C’est une décision du ministre de l’administration du territoire qui est rentrée en vigueur depuis juillet 2018. Général Bourèma Condé ministre du MADT a prevenu mardi, les organisateurs de la manifestation qu’aucune bavure ne sera tolérée par les agents des forces de l’ordre.

Mais pour la journée du 14 octobre, le FNDC ne va pas demander une autorisation de manifestater comme le stipule la constitution. «On ne demandera aucune autorisation. Nous nous adressons à aucune autorité. Et nous allons faire en sorte que la manifestation soit surveillée, afin que des abus des citoyens aussi que les forces de l’ordre soient controlés» affirme le Coordinateur de la Cellule de communication de l’UFDG.

Ousmane Gaoual estime que les Postes d’Appui (P.A) installés dans certains quartiers vont activement participer à cette manifestation du 14 octobre 2019.

À noter que le FNDC appel à manifestater contre le projet du référendum que le président Alpha Condé a annoncé le 23 septembre dernier, lors d’une rencontre avec ses militants basés à New York.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply