Route National No 2: Un pont risque de faire encore des victimes

0

Sur la route nationale N°2, un pont construit il y a juste un an risque de faire des victimes dans la préfecture de Dubréka. Il est situé entre Kagbelen et la commune urbaine, dans le quartier Kenendé.

Depuis six mois, cette infrastructure est dans une situation dégradée. Les autorités ont même ouvert une contournante pour les véhicules en provenance de Kagbelen. Pour ceux venant du côté de Dubréka, ils passent toujours sur le pont, malgré son état.

Alseny Bah, conducteur de Matoto taxi, nous a même rappelé qu’un accident s’y est produit faisant 2 morts et un blessé grave. L’une des victimes était le chauffeur du chef de quartier de Kenendé.

«L’année dernière, ils étaient venus ici pour réparer ce pont. Mais c’était une farce, par ce que lorsque l’hivernage est arrivé, les grandes pluies ont détruit tout ce qu’ils ont dit avoir arrangé. Et il y a eu des trous un peu partout sur le pont.

Par la suite, un accident s’est produit sur le pont. Sur place deux personnes ont trouvé la mort et un blessé grave. C’est ainsi qu’ils ont bloqué la partie qui mène vers Dubréka centre afin que les véhicules qui quittent de ce côté ne croisent pas ceux qui viennent de Kagbelen» explique ce diplômé en histoire des relations internationales.

Face à cette situation, ce conducteur lance un appel à l’endroit du gouvernement notamment le ministère des travaux publics afin de réparer cette infrastructure. Car, souligne notre interlocuteur, la nationale N° 2 est une voie très fréquentée par plusieurs citoyens. Sinon, “on risque d’assister à d’autres accidents plus graves que ceux qui se sont produits précédemment » prévient Alseny Bah.

Pour les conducteurs de transport en commun, le gouvernement doit faire face à cette situation. Un chauffeur de taxi qui roule dans la zone nous a confié ceci : « Nous souffrons énormément ici. On paie les taxes mais on se demande à quoi ça sert. Nous, c’est des petits véhicules qu’on a, quand on passe sur cette déviation, nos véhicules tombent en panne. Il y a certains mêmes qui échappent de peu à des accidents ici. Par ce que l’endroit là est une pente. Ce n’est pas facile de monter ici. Nous demandons aux autorités de venir reparer ce pont», plaide Mohamed Sounoune Camara.

Selon Noël Mousté, membre du parti ARENA et habitant de ce quarier, c’est l’entreprise, Petroman qui a procédé à l’exécution des travaux au niveau de ce pont. Les conditions d’obtention du marché auprès du pouvour ne seraient pas légales, a t-il affirmé.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply