Sit-in de soutien à Kélefa Sall: Sékou Koundouno avertit « ils verront une guérilla urbaine à Conakry »

0

En marge du sit-in organisé par sa structure cellule balai citoyen, devant le siège de la cour constitutionnelle, l’administrateur Sékou Koundouno a averti les huit conseillers contre toute installation d’un nouveau président à la place de Kélefa Sall.

Ce sit-in tenu ce mercredi 19 septembre 2018 à Kaloum a connu la participation des membres de la société civile guinéenne et des représentants de l’opposition.

Ces forces vives de la nation sont venues apporter leur soutien à la cellule balai citoyen et au président de la cour constitutionnelle destitué par huit conseillers.

L’administrateur général de la cellule balai citoyen a d’abord réaffirmé son soutien indéfectible aux idéaux de fondement de l’existence de la Nation. Il a par la suite lancé un avertissement à l’endroit de ces conseillers qui, selon lui, auraient décidé d’installer un nouveau président à la cour constitutionnelle.

« Nous vous informons que les putschistes disent qu’ils vont installer un nouveau président le 27 septembre. » A t-il annoncé.

Mais pour lui, c’est un projet innaceptable. « Nous vous informons que ça ne sera pas un sit-in ou une manifestation. Nous leur promettons la chaleur et la fraîcheur. Ils verront une guérilla urbaine à Conakry et à l’intérieur du pays du jamais vu dans l’histoire de la Guinée. » A averti Sékou Koundouno.

À l’en croire, des actions concrètes en terme de manifestation de rue vont être enclenchées dès ce soir. « Je veux vous dire, des manifestations, que ça soit autorisée ou pas, elles se tiendront. Nous dirons aux autorités que ces droits sont non négociables, c’est Dieu qui nous les a conférés, nous les exercerons conformément aux lois de la République. »

L’activiste réitère qu’il mènera son combat au prix de sa vie pour la démocratie. « Au prix de notre vie, la démocratie est non négociable. Nous disons aux aux putschistes et à leurs commanditaires, que le putsch a été déjoué. Que la Fatiha qui a été prise par nos aïeux a été exhaussée. »

Concluant son intervention, Sékou Koundouno lance un avertissement à l’endroit des conseillers qu’il qualifie d’ailleurs des putschistes. « Si nous revenons ici, c’est pour les déloger, et nous passerons par tous les moyens légaux pour les déloger. Et nous vous disons, dès demain, des actions instantanées continuent seront lancées comme ceux qui gouvernent ce pays n’aiment pas la paix, la stabilité, le respect des institutions, ils veulent domestiquer toutes les institutions de la république, nous les promettons chaleur et fraîcheur. »

Siddy Koundara Diallo pour Guineemonde.com

 

Share.

Leave A Reply