Tantative de musellement de la presse: des organisations apportent leur solidarité aux journalistes

0

Face aux multiples bisbilles judiciares auxquelles sont confrontés aux journalistes, deux organisations de la société civile ont exprimé leur solidarité à la presse privée.

Dans une déclaration conjointe faite ce lundi 02 septembre à la maison de la presse, la plate forme des jeunes leaders de l’axe pour la démocratie et le développement (PJDD) et la Coalition nationale pour la pix en Guinée (CNPG) ont dénoncé les nombreuses violations des droits des journalistes dans l’exercice de leur métier.

C’est pourquoi déclare Ibrahima Aminata Diallo, porte parloe de ces deux organisations, la PJDD et la CNPG dans leur lutte pour l’instauration d’un État de Droit en Guinée constatent avec regret des violations graves et inacceptables de la liberté de presse dans notre pays notamment:
Des agressions verbales et physiques contre une quinzaine de jiurnalistes le 31 octobre 2017, suivi de la destructin de leurs matériels de travail, la violation de la loi L002 pendant les judiciaires contre des journalistes, des intimidations et menaces de mort et tout recemment l’incrimlnation de l’émission ‘oeil de Lynx’ le 30 juillet 2019 par le ministèr des télécommunications par la convocation et l’audition de Aboubacar Algassimou Bah “Aboubak Directeur Général de la Radio Lynx Fm à la DPJ et le doyen Thierno Souleymane Diallo.
Face à toutes ces violations flagrantes de loi sur la liberté de la presse ajoute Ibrahima Aminata Diallo, « la PJDD et CNPG s’indignent et condamnent avec la dernière énergie ces pratiques tendant tendant de plus en plus à museler la presse dans notre pays .» Car rappelle t-il, «la liberté de la presse constitue l’une des caractéristiques d’un État de droit qu se veut démocratique» déclare l’activiste.

Ainsi donc, ces deux organisations réitèrent sa solidarité à la presse qui constitue selon elles, le baromètre de toute démocratie et exige du gouvenement Guinéen le respect  srtict de la loi sur la liberté de la presse et de rétablir les victimes dans leurs droits en aplliquant les mésures dont entre autres:
La poursuite et le jugement sans delai les auteurs des exactions contre les journalistes à l’escadron mobile N°3 de Matam, la cessation immédiate des menaces, l’élucidation de la disparution de Chérif Diallo (journaliste reporter Espace TV) et du meurtre de Mohamed Koula Diallo (journaliste reporter à guinee7), recommande à la HAC d’assumer pleinement son rôle de régulation et de protection de la presse.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

 

Share.

Leave A Reply