Tribune: Faya Millimouno le Mandela guinéen, le vrai !!!

0

L’ancien président sud-africain Nelson Mandela est incontestablement la personnalité la plus influente de notre époque. 

Adepte de la non-violence, ce grand homme a mené une vie toute entière dédiée à la lutte contre les inégalités raciales et les injustices en Afrique du sud et ailleurs dans le monde.
Son fervent combat contre l’apartheid lui couta la prison, où il resta détenu pendant 27 longues années.
Libéré en 1990, il reçoit le prix Nobel de la paix en 1993 puis, il devient le premier président noir d’Afrique du sud en 1994.
Durant son règne, il mena une véritable lutte pour la réconciliation entre les Noirs et Blancs et les inégalités économiques.
Bref, voilà l’histoire d’un grand homme qui est devenu une référence et qui aujourd’hui, continue d’influencer la nouvelle génération à tel point que celle-ci emprunte souvent son nom pour s’identifier à son combat.
Notre pays la république de Guinée n’en fait pas exception. Nous entendons en longueur de journée, tel ou tel autre personnalité s’identifier à Madiba : Même les petits dictateurs en phase de devenir des Bokassa.
Etre Mandela ne réside pas dans des discours populistes dont la seule intention est d’endormir le peuple mais, plutôt dans l’action.
Mais qui est le MANDELA guinéen, le vrai ?
Pour répondre à cette question, il faut aller en profondeur, suivre chacun des prétendants pour y voir clair dans le combat qu’ils estiment mener chaque jour.
Et là, en toute objectivité, un seul nom apparait : FAYA MILLIMOUNO président du Bloc Liberal.
L’homme est connu du grand public guinéen depuis 2010 mais, étant jeune, il s’est très tôt engagé en politique avec la première génération des leaders issus du multipartisme.
Connu pour son franc-parler, le président du Bloc Liberal a mené plusieurs combats pour l’instauration de la démocratie et la bonne gouvernance dans notre pays.
Il est souvent qualifié de radical parce que pour lui, il n’est jamais question de négocier les principes et valeurs qui fondent notre république.
Ses prises de position courageuse lui ont valu des attaques les plus acerbes de la part de la classe politique guinéenne. Il a été traité à des moments donné comme opposant opposé à l’opposition ; mais au final, l’histoire lui a toujours donné raison.
Il est le leader politique le plus constant dans le combat qu’il mène depuis son retour au pays et il apparait clairement comme la seule alternative crédible pour une Guinée juste et prospère.

Faya Millimouno a toujours été au-devant de la scène pour dénoncer les mauvaises pratiques qui ne favorisent pas le progrès mais aussi le vivre ensemble dans un pays où le tissu social est totalement laminé par certains politiciens en manque d’arguments au sortir de la présidentielle de 2010.
L’on se rappelle encore de sa plainte contre le médiateur de la république de l’époque monsieur Facinet Touré qui avait affirmé qu’une catégorie du peuple de Guinée ne devrait pas prétendre au pouvoir politique parce que celle-ci aurait déjà le pouvoir économique.
Il l’a fait dans un contexte où la justice de notre pays ne rassure pas surtout quand il s’agit d’un opposant face à un commis de l’Etat. Mais pour lui, il faut toujours la mettre à l’épreuve avant de critiquer ses pratiques.
En républicain, il a toujours fait recours aux tribunaux dans des situations où il avait d’autres options pour réclamer ses droits même si dans la plupart des cas, il est victime de déni de justice.
Enseignant il l’a été et il le reste toujours, docteur Faya Millimouno est cet homme qui est profondément attaché à l’enseignement et l’éducation. Comme il aime à le dire, nous vivons dans le monde de l’économie du savoir.
De ce fait, il submerge ses collaborateurs du Bloc Liberal des documents à lire généralement dans le cadre de la lutte non-violente pour préparer chacun d’entre eux à la force de l’argument.
Comme l’a dit Nelson Mandela le sud-africain, « L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde ».
Faya Millimouno est aussi ce leader charismatique et visionnaire qui critique mais surtout qui propose de solutions face à chaque problème auquel notre pays est confronté.

Voilà dans une certaine mesure, le comportement du vrai Mandela.
Le seul fait de faire la prison et devenir président de la république ne fait pas de vous un Mandela. Surtout si vous devez reproduire le même système qui a failli vous broyer.
Etre Mandela, c’est avant tout un comportement, une attitude, un mode de vie.
Vous devrez savoir que quand on défend des valeurs, la meilleure façon d’être crédible, c’est de les vivre chaque instant de sa vie : approchez Faya Millimouno et vous serez édifié.
Comme le sud-africain, notre Mandela vient de franchir l’avant-dernière étape (prison) qui le conduit certainement à la présidence de la république de Guinée pour le bonheur de ses compatriotes.
Certains diront que c’est impossible mais, il faut croire en la maturité des guinéennes et guinéens qui, depuis 2010 suivent avec attention chacun des hommes politiques de notre pays.
« Cela semble impossible jusqu’à ce que ce soit fait » Nelson Mandela.

Faya Mandela naa faafê !!!

Thierno Boubacar Baldé
Président du CNJ du BL
[email protected]

Share.

Leave A Reply