Violences à N’Zérékoré: des jeunes ressortissants de la forêt s’engagent à promouvoir la paix

0

Le double scrutin du 22 mars 2020 a été émaillé des violences à N’Zérékoré, dans la région forestière. Plusieurs personnes ont perdu la vie le jour du vote et les jours qui ont précédé le scrutin législatif et référendaire.

Face à ces événements tragiques qui ont endeuillé des nombreuse familles, l’organisation la jeunesse consciente de Guinée a animé une conférence ce jeudi 26 mars à la maison de la presse pour appeler au calme.

Selon le président de cette organisation, cette conférence s’inscrit dans le cadre de la promotion de la paix en Guinée et particulièrement à N’Zérékoré ville dont sont originaires les responsables de cette organisation.
« Il faut comprendre que désormais les fils et filles de ce pays, s’engagent à la promotion de la paix. Parce que nous sommes en train de constater très malheureusement que certaines attitudes et certains fils de ce pays, font des actes de nature à affecter nos valeurs traditionnelles qui sont celles de l’Afrique mais aussi celles de la Guinée dans le maintien de la culture de la paix dans la cité» regrette Maurice Togba Haba.

Pour ce jeune ressortissant de la forêt, ce qui s’est passé à N’Zérékoré doit interpellé tous les Guinéens car, c’est une ville cosmopolite.
« Aujourd’hui N’Zérékoré ce n’est plus une ville où on peut dire qu’elle appartient à des autochtones parce que c’est une ville cosmopolite. Donc je pense qu’il faudrait que beaucoup d’efforts soient conjugués, et que désormais nous disons non à toute formes de violences qu’elles soeint morales ou physiques de nature à affecter l’intégrité des autres» ajoute-t-il.

L’objectif de la jeunesse consciente de Guinée est que la paix revienne à N’Zérékoré. Car ces dernières années, cette ville de la Guinée a été souvent marquée par des conflits à caractères communautaires. Des pertes en vies humaines et la destruction des lieux de cultes ont été malheureusement enregistrées.

En juillet 2013, des violents affrontements ont éclaté dans cette préfecture de la Guinée Forestière. Plus de 50 personnes ont trouvé la mort pendant ces violences faisant plus de 160 blessés.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply