Cette décision de l’opposition républicaine ne plaira pas au pouvoir en place

0

Les semaines se succèdent et ont l’air de devenir de plus en plus compliquées pour le président Alpha Condé et son gouvernement qui font face à des crises interminables. D’un côté le SLECG d’Aboubacar Soumah met la pression, de l’autre, l’opposition ne baisse pas les bras concernant les résultats des élections communales du 04 février 2018 qu’elle conteste toujours.

Les cadres de l’opposition républicaine réunis ce jeudi 08 mars 2018 ont décidé de reprendre les manifestations de rue à partir de la semaine prochaine. Elles commencent par une journée ville morte le lundi 12 mars 2018 sur toute l’étendue du territoire national, suivie par une manifestation de rue le mercredi suivant.

L’opposition a aussi déclaré son soutien aux enseignants de Guinée et au président de la cour constitutionnelle Kelefa Sall qui fait face à une grogne des 8 autres membres de la cour.

Cette annonce de l’opposition républicaine ne fait pas les affaires du gouvernement qui se trouve acculé de tous les côtés. Les femmes se sont notamment mêlées à la danse de la grève des enseignant en mettant une pression sur le président Alpha Condé à travers des manifestations de rue pour réclamer le retour des enfants à l’école ces dernier jours.

Lors de la journée de célébration des femmes ce 08 mars 2018 au palais du peuple, le président Alpha Condé a annoncé un vaste remaniement ministériel qui verra arrivé à la tête des ministères des cadre qui seront à l’écoute du peuple de Guinée contrairement à ceux en place actuellement semblait-il dire.

La négociation entre le gouvernement et le SLECG reprend ce jeudi soir au palais du peuple. Les deux camps s’endenteront-ils pour une sortie de crise concernant le système éducatif ? Pour permettre ainsi au gouvernement, ou futur gouvernement de ne faire face qu’aux crises politiques?

Attendons de voir…

A Barry pour Guineemonde.com

620155637

Share.

Leave A Reply