Dr Timothée Guilavogui: « la réussite de la vaccination depend de la disponibilté des vaccins »

0

Le directeur national de l’épidémiologie et de la lutte contre la maladie le medecin Dr Timothé Guilavogui s’est exprimé ce vendredi, sur la campagne de vaccination des pélerins.

« Il y a de ces maladies qui ont de vaccins dont lorsqu’ils sont introduits dans le corps, il y a un temps où peut être à vie la personne est immunisée et ne peut pas développer cette maladie. C’est dans ce cadre que la fièvre jaune et la méningite sont ciblées dans le cadre de la sécurité sanitaire où il faut veiller sur la vaccination de personnes. Et plus spécialement pour le cas de l’Arabie Saoudite, le royaume exige obligatoirement que tout pèlerin doit avoir reçu les deux vaccins et surtout ACWY135 contre la méningite pour pouvoir effectuer le pèlerinage.

C’est pourquoi, le secrétariat général aux Affaires religieuses accorde une importance capitale à cette activité. Et d’ailleurs, ils n’ont ménagé aucun effort pour collaborer avec le ministère de la santé » a t-il expliqué.

Poursuivant, « la réussite de la vaccination dépend de la disponibilité des vaccins. Cette année, on a essayé de travailler dur pour que la totalité des vaccins soit disponible un mois avant le démarrage de cette activité. C’est ce qui qu’il n’y a pas de risque de rupture par rapport au nombre attendu des pèlerins. On commencé très tôt parce qu’il un délai à respecter. Le pèlerin doit rentrer en possession des vaccins 10 jours avant le voyage. »

Sur les cinq sites devant abriter la campagne de vaccination, seule la Mosquée turque de Bambeto n’a pas commencé.

« Il était question d’explorer des sites beaucoup plus confortables dans la commune. On n’a pas encore le rapport de cette Évaluation de situation avec le secrétariat aux affaires religieuses. Les dispositions urgentes ont été prises. Nous avons demandé à ce que les pèlerins puissent trouver d’autres sites pour avoir les vaccins. Nous avons décentralisé, mais les sites c’est pour les tous venant.

Pour se faire vacciner, le pèlerin doit présenter le reçu de versement bancaire des frais du pèlerinage et une pièce d’identité. Le vaccin est calculé par rapport au nombre des pèlerins. Jusque hier jeudi 12 juillet, on était à 1500 pèlerins vaccinés sur l’ensemble des sites.

En tenant compte de la situation actuelle, le ministère a également déployé des ambulances pour aider à disponibiliser les intrants pour la vaccination des pèlerins.

Parlant de la sécurisation de ces carnets de vaccin, Dr Guilavogui ajoute, « nous avons essayé au maximum de sécuriser l’opération pour éviter que quelqu’un puisse se procurer de ce carnet de vaccination sans pour autant être vacciné. Les carnets ne sortent pas en dehors du bureau du directeur. Nous avons changé tous les anciens cachets qu’on avait l’habitude d’utiliser. Il y a des imprimeries partout, les gens sont capables d’aller copier les mêmes types des carnets. Mais avec l’approche qu’on a utilisée, on a estimé mettre le logo de la direction avec le cachet à ancrage automatique qu’on pose sur les carnets. »

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

Share.

Leave A Reply