Election présidentielle 2010: Sidya Touré a t-il donné de l’argent au général Sékouba Konaté ?

0

Le président de l’Union des Forces Républicaine, Sidya Touré vient de démentir les propos du général Sékouba Konaté, qui a affirmé avoir reçu une somme d’argent venant de lui lors de la présidentielle de 2010.

L’on se rappelle, dans une interview qu’il a récemment accordée à la télévision espace, l’ex président de la transition déclarait avoir reçu une somme de 5000 dollards de la part du président de l’UFR, faux a t-il dit ce matin sur la radio espace.

« J’ai appris que je lui (Général Sékouba Konaté ndlr) ai donné 5000 dollards lors de l’élection présidentielle de 2010. Apparemment, c’est moi qui n’ai pas donné assez d’argent par ce que les choses se sont passées à des coûts des dizaines de millions dollars. Moi j’ai pas envoyé de l’argent là-bas. C’est pas important » a dit Sidya Touré.

Mais ce n’était pas la seule accusation que le général Konaté avait faite sur l’actuel haut représentant du chef l’Etat.
La deuxième affaire, il s’agit de la modification des résultats obtenus lors de cette élection par Sidya Touré. Sur ce, l’ex premier ministre précise, « la seule chose qu’il a dite et que je veux revenir, c’est de dire qu’on avait les résultats et que lui et ses collaborateurs ont corrigés ces résultats.

De manière institutionnelle, il ya en Guinée une structure qui est chargée de compiler et de proclamer les résultats des élections. C’est pas le président de la transition qui convoque les gens pour dire, écouter, moi j’estime que ce que vous proclamez ce n’est pas bon c’est ce que je vous dis qui est normal.

Nous étions tous les candidats assis chez nous, nous avions compilé les résultats comme on vient de le faire avec les élections communales. L’UFDG a fait ses comptes, j’ai fait mes comptes.

Et au bout des comptes, on s’aperçoit ce que chacun a eu. Et au moment où Ben Sékou allait être convoqué par le président de la transition, sur les résultats qu’il avait, j’étais arrivé en seconde position.

Arrivé, il s’est passé des choses, quelqu’un m’a appelé. J’ai appelé le président pour lui dire, vous n’avez pas à vous mêler de ce qui ne vous regarde pas du fait que la constitution dit que c’est la CENI qui est abritée à faire cela.

Ç’a été à tel point que quand il ya eu cette déclaration un des commissaires de la CENI qui était conseillers juridique de l’Institution et commissaire au titre de la société civile Me Abass a fait une conférence de presse pour déclaré ce que j’ai dit là, a démissionné et jusqu’à présent il n’est pas revenu.
Voilà ce qui s’est passé », a conclu l’ex allié de Cellou Dalein.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde.com

 

Share.

Leave A Reply