Légalisation de la polygamie en Guinée: «attention, une loi rétrograde» (par Mamadou de Mariam Tounkara)

0

Dans les douze dernières heures passées, les députés guinéens ont voté favorables au nouveau code civil. Sans chercher à lire entre les lignes de ladite loi, les réactions épidermiques fusent de partout parce qu’un seul de ses article légalise la polygamie.

Unanimement, tous les Guinéens semblent applaudir ce revirement à cent degré Celsius de cette loi que je considère de rétrograde pour notre société en constante évolution. A ceux-là qui trouveront dans mes analyses une velléité polémistes, je répondrai que j’en suis fier. En tous les cas, je me réserve avec modestie ce droit d’avoir ma liberté de penser et de la divulguer. Il faut qu’il y’ait cette petite minorité pour voir ce qui saute à l’appréhension de ‘’monsieur tout le monde’’.

Cette problématique est en effet à portée à la fois socio anthropologique et juridique. Je ne prétends pas parler à la place des seconds parce qu’il faut savoir cerner les limites de ses compétences. En ma qualité de socio anthropologue, je dis bien que cette loi est rétrograde car ne tenant pas compte de la dynamique sociale. Il est vrai que la loi tire son origine de la coutume et des usages des sociétés, c’est ce qui est de tout temps enseigné par les juristes et sociologues du droit. Mais sauf que les lois sont aussi faites pour tirer les sociétés vers la perfection et non le contraire. Il est aussi vrai que les lois guinéennes ont beaucoup de similarités avec celles françaises. La plupart de mes concitoyens s’appuient sur cet élément pour justifier leur acquiescement de cette loi rétrograde. Nous ne sommes plus à l’ère du procès du colonialisme mais plutôt à celle de la mondialisation. Dans une société de consommation de masse où sévissent les crises économiques internationales et où la tendance est à la limitation des naissances par ménage, une telle loi ne saurait être favorable au développement humain consolidé. A la place de cette loi, ils auraient dû plancher sur comment promouvoir le pouvoir d’achat des ménages dans le pays. Les gens peinent à nourrir une femme et les enfants que deux et plusieurs enfants. La promiscuité est une réalité dans beaucoup de familles parce que le revenu du chef n’arrive pas à couvrir les besoins de tous. Les sociologues qui arguent du point de vue culturaliste ne doivent ignorer qu’au-delà de ce courant holistique, il y’a la théorie de la rationalité d’essence atomistique qui voudrait que les acteurs doivent tenir compte de certaines réalités pour prendre certaines décisions. La rationalité de nos députés est vraiment rationnelle étant donné que près de 10% (moins de 45 ans) seulement sont monogames et le reste est polygame. Comment voulez-vous qu’ils en soienkt défavorables ? Si on procédait par vote secret ou les femmes qui sont la majorité de la population voteront, je vous garantis que le non à la polygamie l’emporterait.

Mamadou de Mariam Tounkara, Enseignant chercheur et Chef du département sociologie à l’université Cheikh Modibo Diarra de Sonfonia 

Share.

Leave A Reply