Les boulangers ont suspendu leur mot d’ordre de grève et des promesses leurs ont été faites

0

La menace d’une grève des boulangers et pâtissiers qui planait sur le pays n’est plus d’actualité. Les négociations entre les différentes parties concernées ont finalement eu raison de cette grève qui devait être déclenchée demain mercredi 18 Avril 2018.

Après plusieurs heures de négociations dans la soirée du lundi 16 Avril 2018, auxquelles ont pris part entre autre le ministre du commerce, les responsables des industries de production de farine, l’union des consommateurs et les responsables de la fédération nationale de l’union des boulanger et pâtissiers de Guinée, ces derniers ont mis de l’eau dans leurs vins.

Leur président El Hadj Alpha Oumar Sacko a laissé entendre à l’issus de la rencontre que leurs cris de cœur a été entendu au cours de ce dialogue « Tous les points que nous avons revendiqué, tout est déjà pris en compte. On importe la farine quand ça ne va pas. Sinon si les industriels qui sont là nous satisfait, nous allons consommer guinéens »

Cette communication plutôt positive du président de la fédération nationale de l’union des boulangers et pâtissier de Guinée découle d’un certains nombres d’engagement pris par les parties au dialogue dont le PDG de la principale usine de production de farine en Guinée Mamadou Saliou Diallo  » On promet, les boulangers guinéens, on va leurs donner de la très bonne qualité de farine. On va les accompagner aussi dans la modernisation de leurs fours pour qu’eu aussi arrivent à être de petit industriels. C’est ce que qu’on a promis et inchallah, on fera tout pour le réaliser »

On peut dire que le ton plutôt catégorique du président de la république le week-end dernier, invitant les boulangers à aller autour de la table de négociation avec le ministre du commerce et les responsables des industries productrices de farine n’est pas resté sans suite.

A Barry pour Guineemonde.com

Share.

Leave A Reply