Marche des journalistes à Labé: Le cabinet du gouverneur fait des promesses

1

Comme vous l’annonçait votre site Guineemonde.com, la marche des journalistes a bien eu lieu ce jeudi 9 novembre 2017 au centre-ville de Labé.

Les journalistes de tous les organes de presse confondus étaient mobilisés en grand nombre pour réclamer plus de liberté d’expression et déplorer les violences et suspensions qu’ont subi leurs confrères de Conakry ces derniers jours.

Le groupe est parti du rond-point de Hôgô Mbourô pour aboutir au gouvernorat de la région administrative de Labé où un mémorandum a été lu. Ibrahima Fodoué, l’un des journalistes organisateurs de la marche nous a dit en substance ce que contient ce mémo « Nous journalistes avons évoqué dans ce mémo toutes les exactions dont nous sommes victimes ces derniers temps, et justice n’est jamais rendu. On a même rappelé que la dernière fois que le chef de l’Etat s’était rendu ici à Labé, des journalistes ont été brimés leurs matériels cassés, et même dans son discours il n’a pas daigné prononcer une phrase allant dans ce sens. Nous réclamons plus de liberté d’expression et un changement de  cette situation que vivent les journalistes en Guinée. »

Il faut souligner que les marcheurs ont pu échanger avec le chef du cabinet du gouvernorat M. Ouremba Traoré qui a tenu des propos responsables selon notre confrère Fady Diallo, Directeur général de la radio BTA FM  » Nous somme satisfait. Il a regretté les violences que les journalistes subissent et il a promis d’user de son pouvoir pour faire parvenir à qui de droit notre mémorandum. Il a aussi souligné lui-même, qu’il est très important de sécuriser la presse guinéenne en reconnaissant que sans la presse il n’y a pas de démocratie. Il a promis donc de remonter les plaintes des hommes de médias que nous sommes » 

C’est donc une marche sans incident que les journalistes de Labé ont organisé avec la participation de plusieurs acteurs de la société civile, des auditeurs et d’autres citoyens sympathisants de la presse.

Share.

Un commentaire

Reply To alhassane balde Cancel Reply