MATOTO: Des femmes dans la rue pour exprimer leur ras-le-bol

0

Des femmes étaient ce matin dans la rue pour exprimer leur ras-le-bol et exiger la libération d’une de leur qui serait incarcérée par l’épouse d’un ancien ministre de l’ancien président Lansana Conté.

La circulation est restée paralysée près d’une heure du temps au marché de matoto suite à la marche de ces femmes en colère ce jeudi 31 mai 2018.

Madame Zeinoul Abidine Sanoussy Geneviève Millimouno aurait incarcéré une marchande en état de famille parce que celle ci l’aurait insultée. Informées de la situation, ces femmes marchandes au marché de matoto ont formé de façon spontanée un mouvement de protestation en scandant » Zeinoul, kafiri nara c’est-à-dire Zeinoul est une mécréante! ».

Arrivées devant la cour de l’ancien ministre Conté, Zeinoul Abidine Sanoussy, ces femmes ont tenu un sit-in là, pour exiger la libération de leur camarade.
Interrogée, la concernée a pointé du doigt l’administration du marché qui serait derrière cette affaire.
<<Souvent, ces femmes viennent s’asseoir devant ma cour. J’ai voulu interdir cela, cette femme là et sa fille m’ont insulté il y a presque trois semaines. Je ne sais pas pourquoi elles vont s’installer durant deux ans devant chez moi ici. Je suis allée voir l’administrateur du marché, il m’a dit qu’il fera en sorte qu’elles quittent. C’est ce qui fût fait. Après un mois, elles sont revenues aussi. Elles ont bloqué la sortie, difficillement la voiture sort. J’étais obligée de revendre ma voiture pour ne pas qu’elle se gâte parce qu’elle ne bouge pas de ma cour. En plus de cela, elles m’ont interdit de sortir de chez moi>>, explique l’épouse du feu ministre Zeinoul Sanoussy.
Par ailleurs, cette dame confie à la presse qu’elle a été obligée de revendre ce domicile par l’administrateur, Mamady Kaba, car l’endroit n’est pas bon pour elle.   < < Mais pourquoi je vais revendre ici?>>    s’interroge-t-elle.
Geneviève Millimouno dit avoir enregistré tout ce qui se passe chez elle en brandissant un CD. Elle ajoute tout de même qu’il y a de l’ethnocentrisme et une main noire derrière cette affaire. Du coup, elle compte aller voir les autorités pour trancher.
<< Je veux savoir exactment pourquoi ils ont mis le marché ici? Il y a une affaire de racisme dans cette affaire >>, a-t-elle déploré.
Des accussations qui ont été refutées par un membre de l’administration.
Ce dernier accuse d’ailleurs la dame de vouloir occuper toute la ruelle en agrandissant sa cour.

A noter que nous n’avons pas pu rentrer en contact avec l’administrateur général du marché.

Siddy Koundara Diallo pour guineemonde. com

Share.

Leave A Reply